Le Jami de l'extrême

Contre vents et marées, vous avez élu Jami comme moyen communication au quotidien. Le moins que l’on puise dire, c’est que vous n’êtes pas très gâtés. Votre matériel n’est pas vraiment de la première fraîcheur, tandis que votre connexion laisse à désirer.
De l’ADSL rural à l’internet par satellite. Du téléphone reconditionné à l’ordinosaure dépoussiéré.
Si cela vous parle, ce fil de discussion est fait pour vous ! Partagez ici vos expériences.

Dites si vous avez pu utiliser Jami dans le conditions qui sont les votres. Si oui, ce que vous avez pu utiliser dans Jami (clavardage, transfert de fichier, appel audio, appel vidéo) et avec quel confort.

À titre d’exemple, avec une connexion internet rurale, et filaire, en ADSL (moins de 8 Mbps en téléchargement et moins de 2 Mbps en envoi). Avec un ordinateur portable fabriqué en 2013 fonctionnant sous la distribution GNU/Linux Debian 10. Avec la version 20210115 de Jami. J’ai pu utiliser :

  • Le clavardage (pair-à-pair entre deux appareils).

  • Le transfert de fichier. Le résultat est instantané pour les fichiers textes, moins avec les autres types de fichier.

  • L’appel audio (pair-à-pair entre deux appareils) avec le codec opus et le gestionnaire audio pulseaudio qui donnent ensemble un son excellent.

  • L’appel vidéo (pair-à-pair entre deux appareils) avec le codec VP8, avec la résolution minimale (160x90) et 30 images/seconde. Le résultat est assez fluide.